Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 18:37
le bouc infernalEncore une découverte intéressante pas loin de la base secrète de Baïkonour;  près de Astana.

Le "bouc infernal" selon une très vieille légende ukrainienne est un animal sanguinaire vivant la nuit: un gros bouc noir avec des cornes toutes droites.

Si par mégarde il pénétrait dans une grange qu'on oubliait de fermer , il faisait entrer le diable avec lui... Cette légende s'est répandu dans tout l'empire russe puis dans l'URSS communiste. Ce bouc était représenté avec un gros ventre et accompagné d'un diable, d'un balai et d'une fourche à deux dents (cf. image ci-contre de la fin du 19ème siècle).

Ce conte slave a pris une très grande ampleur  près de Akmolinsk (ancien nom de Astana) dans la partie chrétienne orthodoxe du Kazakhstan, pays à majorité musulmane (n'oublions pas que la pratique d'une religion n'était pas autorisée durant l'aire soviétique).

Mon grand père toujours aussi curieux, s'intéressa très vite aux histoires d'animaux maléfiques rodant dans les montagnes du nord tel que le bouc infernal. Bien sûr je ne résiste pas au plaisir de vous montrer une de ses notes:



"Voilà à peu prêt , et d'après les informations très précises données par le jeune Kirsan, cet étrange ovidé sauvage. Ce "bouc" à poil noir et à cornes droites est considéré en xxxxxxxxx  comme le symbole  xxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxx xxxx xxxxxxxx  [une partie est illisible]

[...] xxxxx plus d'une sous-espèce de mouflon sauvage ou urial (Ovis vignei) que d'un bouc. La forme de ses cornes diffère cependant de l'"Ovis vignei arkal" présent dans la région, cependant xxxxxxxx xxxxxx xxxxxxx xx xxxxxxxxxxxxx xxxx xxxxxxx xx  xxxxxxxxxxxxx xxx  [la fin est illisible]".





Bien sûr, mon pépé en bon scientifique cartésien, n'a pas peiné à trouvé l'origine réelle de cette légende tenace dans ces contrées isolées: un troupeau de "Ovis vignei vanderbilis" dont voici un exemplaire empaillé (propablement un vieux mâle mort après voir perdu toutes ses dents...).





Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Rebonjour Juan,Ton travail autour de ton grand-père est vraiment passionnant et de grande qualité, j'espère qu'on aura l'occasion d'en parler 5 mn après l'un de mes ateliers à Clermont-Ferrand !- As-tu le projet d'en faire un livre ?- Tu as la matière, et la portée imaginaire, l'humour, cette sorte de "lyrisme suranné" dégagés par ton travail lui donnent une forte valeur poétique en plus de son positionnement à la limite du document historique et de la fiction .En tout cas je t'encourage à le faire, avec enthousiasme et admiration !Dans un resgistre différent (quoi qu'ayant un certain nombre de points communs avec tes récits) mais qui peut t'intéresser par sa parenté, as-tu exploré le blog de mon ami Jean PERIE ?Je te recommande ses vidéos parmi tout le reste : ce sont des documents d'une très grande valeur, et ses récits rejoingnet en de nombreux points ceux de ton grand-père ...Voilà, c'était juste pour te dire que je trouve que mon copain Jean appartient à la même famille d'esprit que celle de ton grand-père .Au Plaisir de te rencontrer, toi et tes élèves à la Biennale si on le peut,Alain MARC
Répondre
J


Merci pour les compliments. Effectivement j'envisage de compiler les documents de mon grand père dans un "carnet". Seul le temps me manque pour réaliser ce projet. Mais le moment venu je
n'hésiterais pas à demander les conseils d'experts du voyage (si ils le veulent bien...) comme Jean Périé dont j'apprécie aussi énormément le blog (il fait parti de mes liens) .



A
Bonjour, Ce petit mot pour vous féliciter pour votre dynamisme dans la publication de vos articles pour la communauté des Carnets de Voyages d’Over-Blog, qui ne cesse de s’agrandir et d’être vue, et pour votre joli travail, ce qui participe avec d’autant de succès à l’amélioration de vos statistiques en terme de fréquentation et de pages consultées !Le revers de la médaille est que de nombreux internautes peu scrupuleux ni respectueux de vos droits d’auteurs peuvent copier et utiliser vos documents (surtout images, comme c'est d'ailleurs possible dès qu'on publie quoi que ce soit sur le web) sans votre autorisation (à moins que comme sur certaines plateformes de partage - par exemple Youtube - vous n’ayez explicitement accepté ce partage en y publiant) et sans qu’OB ni personne n’y puisse rien .  Quand on me demande l’autorisation avant publication je la donne presque toujours, mais hors ce cas de figure plusieurs d’entre-nous ont déjà été confrontés à ce problème (moi-même il n’y a pas très longtemps et encore Maryse dernièrement) en découvrant par hasard sur un autre site leurs photos ou documents non autorisés : il s’agit généralement de demander simplement au webmaster du site en question de retirer sa publication illicite pour qu’il le fasse et tout rentre alors dans l’ordre .Alors soyez très vigilants pour dissuader les étourdis, ignorants ou malhonnêtes en mettant un copyright sur vos photos !En vous souhaitant bonne continuation et plein succès de votre blogBien cordialement,Alain MARC
Répondre
J

Merci, c'est avec beaucoup de plaisir que je publie dans "Carnets de Voyages", une superbe communauté.


M
ton pépé était un homme épatant! vraiment passionnant de suivre tes fabuleuses découvertes, à bientôt
Répondre
J

Merci pour lui...


Qui est Juan Olaf ?


"Quand j’étais petit et qu’on se moquait continuellement de moi et de mon prénom, ma maman m’a dit que je devais être fier de porter le nom du plus fameux (et pourtant le plus méconnu) aventurier et explorateur que la France ait connue : le comte Juan Olaf Van Der Bilout. Celui qui a redécouvert l’Amérique; l’ami de l’homme le plus grand du monde et du roi le plus petit de l’Europe centrale du Sud-est ; le seul être humain à connaître la langue des extras terrestres.
Alors j’ai grandi content ; jusqu’au jour où j’ai reçu une vieille clé de hangar en héritage..."

Juanitó Van Der Bilout 
(petit fils et héritier du célèbre explorateur)

................

Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L111-1 et L112-1 du code de la propriété intellectuelle.
Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdit sans autorisation du titulaire des droits.



Archives