Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 20:42

Lorsque j'ai découvert les premiers spécimens rapportés par mon grand-père de son voyage au Vietnam (à l'époque, bien sûr, c'était l'Indochine), je n'ai pu résister au désir de savoir comment il avait bien pu s'y rendre.  C'est donc au prix d'une longue recherche que j'ai pu découvrir qu'il a embarqué à bord du paquebot "André Lebon" en deuxième classe en fin d'après midi du 11juin 1937 sur la ligne Marseille-Kobé.

A l'époque le voyage durait une vingtaine de jours avec des escales dans le port de:
- Port Said - Suez - Djibouti - Aden - Colombo - Singapore - Saigon - que de destinations qui éveillent l'imagination.
Je ne sais pas grand chose des aventures vécues pendant ses courtes escales, cependant certaines "reliques" sont datées de cette période et proviennent d'Afrique ou d'Inde alors... vous en saurez peut-être plus dans le récit de nouvelles aventures.
Ci-contre, on peut voir la chambre qu'il a occupée (seul, car son matériel d'explorateur occupait une grande partie de la pièce) pendant le voyage. Sa vieille Underwood était sa seule compagnie, il faut dire que la faculté de Science de Clermont-Ferrand ne voyait pas forcément d'un bon oeil les départs réguliers de cet assistant de recherche quelque peu excentrique. Ce ne fut que plus tard que son doyen - pris d'affection pour l'impétueux jeune professeur Juan Olaf - fit lever des fonds pour quelques expéditions.

Chapitre 2

Partager cet article
Repost0
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 09:21

 Carte du Voyage du Comte Van Der B. en Asie du Sud-Est

BarongSaviez vous que les dragons ne sont pas que des créatures de légende?  En tout cas, il en existait un dans le delta du Mékong près de Ben Tré  en Cochinchine. Comment je le sais ? Comment je sais que les barongs existent aussi, que les femmes girafes peuvent vivre sans leurs anneaux, que le buffle tamarau est très méchant et que les sambars gris peuvent avoir des torticolis ?

Tout ça je l’ai découvert bien sûr grâce à mon grand père, le plus grand explorateur et naturaliste que la France ait porté : le comte Juan Olaf Van Der Bilout, premier du nom. Un homme qui a su débusquer les créatures les plus étranges et les plus secrètes d’Asie et d’ailleurs, qui s’est attaché l’amitié des peuples les plus farouches des forêts de Bornéo et qui pourtant ne résistait que  douloureusement  à l’absence de son épouse encore restée au pays.

Mais bien sûr, vous savez déjà tout ça puisque vous avez vu le reportage du petit journal de TV8, fidèles lecteurs... Les prochains articles vous permettront de pénétrer en profondeur dans l'asie d'avant guerre avec son lot de surprises plus extraordinaires les unes que les autres:

  • L'objectif n°1 de ce long périple loin de ses terres auvergnates était de faire la preuve de l'existence du "Physignathus Draco" , le légendaire dragon d'Asie. (...)
  • A Saïgon, mon cher pépé rencontra un collègue physicien le Docteur Oskar Kerl, en route pour le nord du Siam (appelé maintenant Thaïlande) vers le pays des femmes girafes. Il ne put resister au désir de rencontrer ce peuple méconnu.(...)
  • La 3ème étape de ce parcours fabuleux l'emmena à la lisière de la forêt primaire de Bornéo, où il fit la découverte de la plus grosse fleur du  monde et de l'ours malais le plus transi d'amour.(Je vous renvoie à  ce sujet au blog de Marie Alster a qui j'ai raconté cette histoire).
  • Sur l'île de Bali, un étrange marchand lui fit acquérir une tête de Barong, animal que tous croyaient imaginaire.
  • Et bien d'autres choses encore que je vous ferai découvrir au fil de mes articles...
Le prmier chapitre est lisible ici
Partager cet article
Repost0

Qui est Juan Olaf ?


"Quand j’étais petit et qu’on se moquait continuellement de moi et de mon prénom, ma maman m’a dit que je devais être fier de porter le nom du plus fameux (et pourtant le plus méconnu) aventurier et explorateur que la France ait connue : le comte Juan Olaf Van Der Bilout. Celui qui a redécouvert l’Amérique; l’ami de l’homme le plus grand du monde et du roi le plus petit de l’Europe centrale du Sud-est ; le seul être humain à connaître la langue des extras terrestres.
Alors j’ai grandi content ; jusqu’au jour où j’ai reçu une vieille clé de hangar en héritage..."

Juanitó Van Der Bilout 
(petit fils et héritier du célèbre explorateur)

................

Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L111-1 et L112-1 du code de la propriété intellectuelle.
Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdit sans autorisation du titulaire des droits.



Archives