Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 21:44

morse.jpg

 

Chaque premier de l'an à Krasnovgia en Sibérie du Nord, on récompense le meilleur cri de morse du village.

Ci dessus : le comte Van Der Bilout remettant la coupe à Youri, meilleur imitateur de morse 1952.

 

AOOOONNNggRRR  à tous

(et la santé aussi)

 

Repost 0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 14:35
J'imagine que (comme moi) vous vous demandez bien où est cette bonne ville de Novyygrad???
J'ai mené ma petite enquête à l'aide de mon moteur de recherche et de mon traducteur; et j'ai trouvé ça :


Novyygrad (en kazakh et russe : Новыйград, ce qui veut dire tout simplement "nouvelle ville") est une ville de l'oblys du Kazakhstan oriental au nord-est du Kazakhstan.
La ville a été construite en bordure du polygone nucléaire de Semipalatinsk [1]. Le site de Semipalatinsk est à l'origine de la plus grande catastrophe sanitaire et écologique du pays. Les essais ont été d'autant plus néfastes pour la santé des populations voisines que celles-ci n'ont été nullement informées des risques qu'elles encouraient.
Après l'arrêt des essais nucléaires et le démantèlement du site, la population de Novyygrad a chuté de 20.000 à 24 habitants. Durant l'époque soviétique, Novyygrad (désignée au début par son nom de code Semipalatinsk-47) était une ville fermée et l'un des endroits les plus secrets et difficile d'accès d'URSS. Officiellement (enfin officiellement pour le KGB...) elle était censée héberger les familles des scientifiques de l'union qui travaillaient à Kourtchatov. Rapidement, sa fonction fut très différente mais on ignore encore avec exactitude ce qu'on y faisait. Selon quelques farfelus, c'était le centre de recherche sur les phénomènes paranormaux; pour d'autres le centre d'étude extr-terrestre.

La station Staline sur la ligne n°2 du métro de Novvygrad

Repost 0
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 19:02

Quand mon grand père nous parlait (à mes soeurs et moi) du Migö, grand singe magique du Tibet, je peux vous dire qu'on ne faisait pas les malins.
Enfin, c'est surtout elles qui s'en souviennent car j'étais bien trop petit... Malgré tout j'ai gardé en mémoire cette histoire du migö qui hurlait doucement dans la montagne. D'ailleurs quand Casimir (le monstre gentil ndrl) est arrivé sur notre poste de télé, je m'amusais à dire que c'était le frère du migö (alors que tout le monde sait que Casimir est un dinosaure, hum-hum).
C'est bien plus tard que j'ai découvert que le migö était le nom tibétain du célèbre yéti.
Enfin bref, j'avais oublié toutes ces histoires de yéti,de migö et de casimir jusqu'à hier où je trouve sur internet cet article du journal "Le Monde" expliquant que "Deux poils attribués au yéti vont faire l'objet de tests ADN" (allez-voir).
Puis intrigué, j'ai cherché et trouvé un autre article en ligne (ici) et un autre (en anglais, vaguement traduit ici), et là je me suis dit que si mon pépé était encore parmi nous, il serait probablement auprès de Alistair Lowson en Inde.





Repost 0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 09:00

Dans un article récent (...) je vous parlais d'un voyage de mon grand père dans les montagnes de l'Altaï avec son guide Muktar. Je viens de trouver une photo des deux acolytes. (Bien sûr mon pépé est à gauche).

J'en profite pour vous faire part d'un joli conte kazakh merveilleusement retranscrit par une certaine Marie Alster sur un ours pilaf au comportement assez étrange: "тупоумно, l'ours qui était amoureux de la lune"(clic). C'est un peu grâce à cette légende raconté à tous les petits kazakhs et de l'Altaï que mon pépé a tissé des liens d'amitiés avec le vieux Muktar. On raconte que cet histoire permettait d'expliquer les moeurs de certains spécimens dépourvus d'oreilles externes et étonnements pacifiques alors que leurs congénères à oreilles plus visibles ont un comportement des plus belliqueux...
Je ne peux résister de votre montrer un extrait:
[
...]"Les soirs de mauvais temps, quand le ciel formait au dessus de lui une lourde couverture sombre, тупоумно s'asseyait sur sa pierre et ses larmes rejoignaient la pluie dans les eaux du lac." [...]





Repost 0
Published by Juan Olaf Van Der Bilout II - dans Sibérie - Mongolie et asie centrale
commenter cet article

Qui est Juan Olaf ?


"Quand j’étais petit et qu’on se moquait continuellement de moi et de mon prénom, ma maman m’a dit que je devais être fier de porter le nom du plus fameux (et pourtant le plus méconnu) aventurier et explorateur que la France ait connue : le comte Juan Olaf Van Der Bilout. Celui qui a redécouvert l’Amérique; l’ami de l’homme le plus grand du monde et du roi le plus petit de l’Europe centrale du Sud-est ; le seul être humain à connaître la langue des extras terrestres.
Alors j’ai grandi content ; jusqu’au jour où j’ai reçu une vieille clé de hangar en héritage..."

Juanitó Van Der Bilout 
(petit fils et héritier du célèbre explorateur)

................

Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L111-1 et L112-1 du code de la propriété intellectuelle.
Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdit sans autorisation du titulaire des droits.



Archives